jeudi 31 janvier 2013

Alain Escada répond aux questions intelligentes des journalistes





Vidéos qui font suite à mon post du 30 janvier en lien ici

33 commentaires:

  1. Pourquoi est elle bête cette question? Dieu a bien créé les homos, qui sont des hommes à Son image, non? A moins que je me trompe. Les homos ne seraient-ils pas des hommes? Les homos n'auraient-ils peut être pas d'âme, comme les amérindiens avant valladolid? A quand un Valladolid pour les homosexuels?
    --> http://www.davidetjonathan.com/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme,
      Vous ne pouvez pas arrêter un peu de délirer ?
      Vous passez votre temps à vous victimiser.

      Supprimer
    2. Anonyme1,

      avant d'être bête, cette question est provocante. L'esprit dans lequel elle est posée ne fait pas de doute sur l'intention de celui qui la pose.

      Votre commentaire fait les réponses que ce journaliste attendait de la part AE. C'est prendre AE pour un imbécile ce qu'il n'est pas.

      Il dit ce que vous et les homosexuels ne veulent pas entendre. Il répète le catéchisme catholique tel qu'il nous est enseigné et auquel nous adhérons dans la Foi. Si non, nous ne serions pas catholiques.

      Nous croyons à un ordre naturel qui est perturbé par le péché de l'homme. Il y en a qui cherchent à éviter le péché qu'ils reconnaissent en eux et qui font l'effort de volonté de s'en détourner. Mais les homosexuels sont ces âmes qui se précipitent elles-mêmes dans le feu éternel. Elles y vont en nous marchant dessus, nous qui leur disons que l'enfer existe, de ne pas y aller, nous leur disons cela en leur barrant le passage avec nos paroles. Mais les homosexuels se bouchent les oreilles pour ne pas entendre.

      La bonne tenue des prières de rue des chrétiens est en total contraste avec les manifestations d'homosexuels et de libertaires qui se laissent aller à toutes les dérives verbales et comportementales. Et je pense que ce spectacle d'une bassesse sans nom, désespère les homosexuels qui se respectent.

      Supprimer
    3. je crois que l'agressivité est due à plusieurs facteurs :
      le sentiment d'etre agressé (et dans certains cas la réalité, l'insulte répondant à l'insulte), la colère de se penser victime d'une injustice (theme de l'égalité) qui va renforcer les agressions dont les homos sont deja encore souvent victimes,
      la culpabilité de ce qui est fait aux enfants privés d'un de leurs parents ou de la connaissance de leurs origines... que l'on évacue en accusant l'autre à grands cris, pour mieux se persuader que la culpabilité est hors de soi

      Supprimer
  2. Pourquoi parler de délire? Où est la victimisation? Ma question est simple: pourquoi cette question est elle stupide selon AK? Je n'ai pas de réponse ni de sa part, ni d'Escada, ni de la votre, Anomyme second!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les homos ont été créés par Dieu et ont une âme, je vous rassure, personne ne met cela en doute. C'est là où je parlais de délire.
      Simplement, ils ont un comportement sexuel déviant.
      Toutes les personnes déviantes ont été créées par Dieu. Cela ne signifie pas que leur déviance est légitime.
      Certaines personnes mentent, cela ne légitime pas le mensonge.
      C'est toute la question du péché.
      Si l'homme est à l'image de Dieu, pourquoi est-il pécheur ? Eh bien, c'est à cause de la chute. Je vous invite à relire la Genèse.
      Dieu a envoyé son fils Jésus pour racheter ceux qui veulent le suivre. C'est la Rédemption.
      Ceux qui ne le suivent pas font un choix en toute connaissance de cause et à leurs risques et périls.

      Supprimer
    2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
  3. Escada ne dit pas que les homos ne sont pas humains, mais que selon le catéchisme ils seraient humains avec des penchants à ne pas suivre. La question n'est pas claire mais la réponse est terrible : elle place l'homosexualité au niveau de perversions (néfastes pour autrui) congénitales, ce qui pose aussi une autre question, qui elle n'a rien bête : pourquoi dieu créerait il des humains congénitalement frappés de penchants criminels ou destructeurs ?

    RépondreSupprimer
  4. L'homosexualité est néfaste pour l'homosexuel avant de l'être pour autrui. Notre point de vue est uniquement celui du Salut de l'âme. Nous ne sommes pas des moralistes. Nous ne faisons pas la morale aux homos. Ce n'est même pas une question de sexe, mais une question plus grave qui est celle de se détourner de Dieu en assument pleinement cette volonté. On peut se tromper. Dieu pardonne. Mais aller jusqu'à instituer un péché mortel comme une norme et l'intégrer à coup de lois dans la constitution... Dieu pardonnera-t-il encore ?

    Pour ma part, je suis convaincue qu'un homosexuel est avant tout une personne profondément atteinte dans l'identité de son sexe. C'est son histoire personnelle qui est en cause et non pas la société. C'est sa réaction à elle qui est en cause et non pas celle des autres. Et cette réaction/réponse est donnée dès la prime enfance. Cela ne veut pas dire qu'elle soit coupable, mais que c'est SA réponse, celle que seule elle s'est donnée, sans le comprendre, pour rendre une blessure vivable.

    RépondreSupprimer
  5. Anne,
    qu'il s'agisse d'une orientation "génétique" ou du remede pour "rendre une blessure vivable", il n'y a aucun choix, aucune "volonté" de se détourner de quoi que ce soit ...
    ou alors pour ne pas pécher il faudrait refuser la seule solution "vivable" ?! donc s'autodétruire ( en risquant au passage de faire des dégats autour de soi, ne serait ce que pour les gens qui vous aiment) et par là, détruire ou gâcher tous les autres dons que l'on peut avoir reçu ?!
    créer des êtres qui ne seraient que destructeurs ou taxer de péché la solution réponse vivable pour des personnes blessées : où est le bien là dedans ?
    je n'ai même pas souvenir que jésus ait prononcé un mot sur les homosexuels, apparemment il n'en avait rien à faire de particulier,
    et en effet : qu'est ce que cela aurait bien pu lui faire ?
    je crois qu'il y a dans les religions, dans toutes, même les moins sacrificielles, des traces des religions primitives de sacrifice humains, on ne sacrifie certes pas des etres humains complets, mais on reste dans le shéma qu'une destruction de tout de qui fait la vie de certaines personnes ou de tout ce qui serait plaisir, pour ne pas encourir les foudres d'un dieu cruel,
    je ne parle pas de sacrifice pour autrui, pour sauver, je ne parle pas de donner un sens à une souffrance inévitable ou faite par sacrifice pour autrui, je parle de destruction sans la moindre utilité pour quiconque,
    juste par peur superstieuse, à cause de l'idée que tout plaisir ou joie se paierait, juste par je ne sais quel besoin de détruire certains vus comme impurs et déplaisants à dieu,
    je n'arrive pas à comprendre autrement la vision de l'orientation sexuelle comme "péché" car je ne lui vois aucune rationalité,
    il y a des mystères dans la théologie chrétienne, mais ici le mystère servirait à valider une idée qui donnerait comme solution que de renoncer à la seule issue vivable ???




    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elisseievna, Si Jésus n’a rien dit sur les homos, ni en pour ni en contre, c’est que la question ne se posait pas à son époque comme un problème de société.
      Or ce que nous voyons aujourd’hui, c’est que les homos, sitôt arrivés au pouvoir, votent des lois favorables à leur petit groupe, au mépris du bien commun et de l’intérêt général. C’est du communautarisme au sommet ; c’est là qu’est le danger pour la société, car cela va à l’encontre de la royauté sociale de Jésus Christ, dans laquelle tous les hommes sont susceptibles de se reconnaître.

      Supprimer
    2. Paul :.. jésus ne parlait il pas pour les grecs de l'époque ? de ce qui choquait paul quelques années apres ? il a parlé des enfants scandalisés mais pas des adultes ... mais bon, la foi m'est incompréhensible

      Supprimer
  6. Jésus est venu guérir. Ce qui est "vivable" n'est pas une issue, c'est un enfermement dans un type de comportement dont on ne peut seul, se sortir.

    RépondreSupprimer
  7. pourquoi dieu laisserait il des gens marner entre vie invivable et menace d'enfer sans les guérir sachant qu'ils ne peuvent rien vivre d'autre "tous seuls" ?

    RépondreSupprimer
  8. Peut-être que Dieu ne guérit pas sans qu'au fond de soi il y ait un désir profond de guérir.

    RépondreSupprimer
  9. quand on est malade, quand on compense une souffrance par des addictions, on peut se complaire dans cette situation malsaine, certes, mais à mon avis il n'y a rien à guérir dans l'homosexualité

    Sœur Marie-Paule Ross raconte ses entretiens avec Jean-Paul II http://www.europe1.fr/MediaCenter/Emissions/Les-recits-d-Europe-1-soir/Sons/Religieuse-et-sexologue-746191/
    « Quand j’étais face à Jean-Paul II , je le regardais dans les yeux, et je lui disais clairement, les problèmes que je voyais, la souffrance que je voyais dans le monde religieux, et là , il est resté comme figé, il m’écoutait très attentivement, et à la fin, ce que je trouvais inespéré, je me suis dit je joue le tout pour le tout, et c’était inespéré, il m’a dit « Allez de l’avant ma sœur, les obstacles ne manqueront pas, et il a ajouté même les obstacles de la part de l’Eglise »
    Les épreuves ont continué, de plus en plus, mais quand j’écris ce livre je l’ai écrit pour donner aux gens des clés de réflexion pour qu’on soit plus capable de faire face à la réalité, et aussi , l’être humain est assoiffé d’une sexualité humaine saine, et c’est assez rare aujourd’hui qu’on puisse offrir des clés qui peuvent permettre de critiquer les tabous, de ne pas rester pris par des tabous.
    [ le lendemain le Pape invite Marie-Paule Ross à une messe privée et l la prend à part et lui demande « est ce que vous vous occupez aussi des homosexuels ? »]
    Exactement, sa question m’a bien surpris et j’étais enchantée et c’est là que je lui ai dit « Oui Saint Père, et écoutez très bien, la position de l’Eglise vis-à-vis des homosexuels est inacceptable, puisque c’est comme si on ne comprend pas qu’est ce que c’est qu’une orientation sexuelle, des gens qui sont authentiquement homosexuels, ils sont ce qu’ils sont , ils ont le droit d’être ce qu’ils sont, et ce sont des gens très corrects et des gens équilibrés, ce n’est pas parce qu’ils ont une orientation homosexuelle, qu’ils sont déséquilibrés comme c’est déjà écrit dans des textes venant du Vatican. Et je lui ai expliqué clairement et avec vraiment un intérêt vraiment vraiment très spécial
    [ Le Pape n’a pas dit « est ce que vous vous occupez des homosexuels » il a dit « est ce que vous traitez les homosexuels » un peu comme si c’était une maladie ]
    Mais oui, mais oui c’est vrai, c’était vraiment « traiter », j’ai dit mais Saint Père nous n’avons pas à traiter les homosexuels, j’accompagne les gens, je traite les gens qui ont des souffrances, des deuils, n’importe quel autre souffrance qui leur empêche d’être heureux, d’être épanouis dans la vie, donc c’est pas l’orientation qu’on traite, c’est la difficulté que toute personne humaine peut vivre, qu’elle soit homosexuelle ou hétérosexuelle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elisseievna,
      Intéressant comme témoignage, mais que voulez-vous démontrer au juste ?
      Vous dites "à mon avis il n'y a rien à guérir dans l'homosexualité". Mais c'est votre avis, précisément. En quoi cet extrait le démontre-t-il ?

      Supprimer
  10. " que voulez-vous démontrez au juste" : ce que j'écris, ni plus ni moins, vous savez : comme sur le Port-Salut ...
    Cet avis n'est pas "mon" avis "anonyme 2", c'est d'abord celui de M-P Ross qui est soeur catholique et Phd en sexologie et auteur de plusieurs livres sur ce sujet.

    RépondreSupprimer
  11. elisseievna,

    l'anonyme2 vous dit qu'apporter ce témoignage, qui est marginal dans l'Eglise, ne démontre rien. La parole de cette soeur n'est pas Parole d'Evangile. Et on peut supposer que si vous apportez cet avis, c'est que vous y adhérez plus ou moins, non ? Restez calme ;)

    RépondreSupprimer
  12. Anne,
    Vous avez raison sur mon humeur mais vous ne comprenez pas sur quoi porte mon énervement :
    La question « que voulez vous démontrer » suppose que l’on ne dit pas ce que l’on pense, que l’on veut induire chez l’autre une idée sans la dire franchement, que l’on ne dit pas ce que l’on voudrait « faire comprendre » aux autres, que l’on procède par sous-entendu, pour dire quelque chose en plus, par insinuation, que l’on donne un fait pour démontrer quelque autre chose que l’on fait tente de faire comprendre sans la dire.
    Cette question est toujours une accusation, au moins une suspicion, qui m’offense. Quand j’écris, je m’efforce de mettre en mot ma pensée exactement, ni plus ni moins, je n’insinue rien et je ne supporte pas les procès d’intention. Je cite M-P Ross pour dire qu’elle dit ce qu’elle dit. Point.
    La question polie serait de demander plus d’explication mais en présumant non pas que l’autre dissimule sa pensée mais que l’on n’ a pas soit même compris le lien entre ses propos et ce qui a été dit précédemment, un lien qui n’aurait alors peut etre pas été écrit non par dissimulation, mais parce qu’il paraissait évident .

    Quant à l’avis de sœur Ross, bien sur je le partage. Mais son avis est le sien en ce sens qu’il a plus de poids scientifique que le mien puisqu’elle est Dr en sexologie. Oui, elle est marginale en un sens, mais elle n’est pas si marginale que cela, si son cursus des plus académique (qu’elle a suivi en accord avec son ordre), et son expérience de thérapeute ont intéressé le Pape.

    RépondreSupprimer
  13. http://www.europe1.fr/MediaCenter/Emissions/Les-recits-d-Europe-1-soir/Sons/Religieuse-et-sexologue-746191/
    Les récits d'Europe 30/09/2011 -
    Religieuse et sexologue
    "Je voudrais vous parler d'amour et de sexe", c'est le livre publié récemment par une religieuse : Marie-Paul Ross.publié chez Michel Lafon.
    (elle raconte son parcours dans cette interview)

    RépondreSupprimer
  14. Anonyme2 me dit que ce témoignage ne contient pas de démonstration : pourquoi le dire ? parce que je confondrais affirmation et démonstration, conclusion et preuve ...?

    RépondreSupprimer
  15. C'est peut-être parce que l'Anonyme2 (qui peut d'ailleurs vous répondre directement, de fait, j'écris aussi pour moi),vous dit que l'on souhaiterait avoir une démonstration intellectuelle qui nous convaincrait des affirmations de la Soeur, qui dans l'extrait ne fait qu'affirmer et non démontrer, mais pour cela il faudrait lire ces livres et écouter ses conférences. Certes. Affirmer ce qu'elle affirme n'apporte rien, ça reste juste un avis, même d'expert.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir,
      Oui, en effet, je trouve qu'une citation n'est pas une démonstration, tout au plus une illustration. On peut toujours trouver une citation autorisée qui va dans le sens de ce que l'on pense. Par ailleurs, plusieurs scientifiques peuvent démontrer concomitamment des thèses contradictoires entre elles, comme on l'a vu sur la question du réchauffement. D’autre part, des scientifiques peuvent se tromper, ou leurs thèses être rendues obsolètes au bout de dix ans par des recherches plus poussées. Et qui nous dit que cette sœur sexologue ne travaille pas du chapeau, qu’elle n’est pas payée par un lobby, etc. etc. ? Enfin, d’autres sexologues démontrent que l’homosexualité est une déviance, donc quelque chose à soigner, sauf qu’ils ont plus de mal à se faire entendre dans le contexte actuel.

      En réalité, la question de l'homosexualité ne relève pas exclusivement de l’herméneutique scientifique, mais également et surtout de la morale et des valeurs, puisque les fondements de la civilisation sont en jeu dès lors qu’on parle de marier des homos et de leur laisser adopter des enfants, avec tous les problèmes que cela pose : la filiation, la GPA, etc., et toutes les subversions que cela va légitimer dans un avenir plus ou moins proche, notamment la polygamie qui est déjà revendiquée par certains lobbies (et d’ailleurs annoncée par Attali).

      Un scientifique peut bien « démontrer » tout ce qu’il veut, mais personnellement, je n’aimerais pas que mes enfants soient adoptés par un couple d’homos si je venais à disparaître avec ma femme. C’est un choix que je fais. C’est discriminant, comme tout choix, mais c’est mon choix. Je choisis mes valeurs (école catholique pour mes enfants, famille traditionnelle, etc.). Cela n’a rien de scientifique, mais ce sont les valeurs auxquelles je suis attaché, et si la majorité des gens sont attachés à ces mêmes valeurs, cela s’appelle une civilisation. Si l’on change ces valeurs fondamentales, on change de civilisation. Et c’est bien ce que veulent nos gouvernants (Taubira), qui parlent ouvertement de « réforme de civilisation ».

      Enfin, pour Elisseievna, je voudrais dire que Jean-Paul II n’était pas nécessairement un modèle de cohérence. Il a fait preuve à plusieurs reprises d’une doctrine à géométrie variable et a beaucoup promu l’idée de « foi personnelle », alors qu’en tant que successeur de Pierre, il était plutôt censé transmettre le magistère traditionnel de l’Eglise. Je ne sais pas s’il a encouragé la sœur Ross dans ses recherches, c’est possible. Ce dont je suis sûr, c’est que, dans un de ses moments de lucidité, il a encouragé le Dr Dor dans son « bon combat ».

      Supprimer
    2. Si le Pape aussi, ami de l'actuel était malade et écoutait une femme travaillant du chapeau ...
      En tout cas elle n'a rien d'une rebelle envers l'Eglise, et elle est aussi contre l'avortement.
      Elle n'est pas exactement une libertaire ... sinon je n'en parlerais pas ici.

      "NDC - Votre jugement est sévère. Pourquoi dites-vous que notre éducation sexuelle est un échec?

      Sr Ross - C'est vraiment un échec. Notre sexualité n'est pas vécue humainement. Notre société promeut une sexualité commerciale, bestiale et déviante. L'être humain doit intégrer la sexualité à l'amour sinon la sexualité est déshumanisée. Nous avons présentement un peu partout la promotion d'une sexualité pornographique où la sexualité n'a plus de lien avec l'amour et les valeurs qui y sont associées. Je pense au respect de la personne, à la vérité et à la fidélité.
      Je veux d'abord parler du respect. Il s'agit de reconnaître la valeur de l'autre. On ne parle plus de cela dans la sexualité. Les jeunes pensent qu'ils peuvent utiliser le corps de l'autre dans n'importe quel contexte pourvu qu'il y ait des sensations. Le corps de l'autre est devenu objet de consommation et on est loin du respect qui est essentiel à l'amour.
      Il en est de même pour la vérité. Nous vivons dans une société où le mensonge domine tout. Le domaine de la sexualité est profondément touché par cette attitude. Combien de mensonges sont racontés dans les relations hommes-femmes. La vérité est pour sa part liée à l'amour.
      La fidélité est un autre élément essentiel au développement de l'amour. Nous sommes faits pour la fidélité. Pas de fidélité, pas d'amour! Plus les gens pratiquent du sexe sans amour plus ils sont dissociés et plus ils pensent que tout est possible. Les gens pensent que tout est permis pourvu que cela soit fait entre adultes consentants. La liberté humaine est mal comprise. La liberté doit avoir un lien avec l'amour."

      http://www.cqv.qc.ca/fr/category/etiquettes/soeur-marie-paul-ross
      "Un livre de Soeur Marie-Paul Ross sur la sexualité des adolescents paraîtra ce 24 février
      Soeur Marie-Paul Ross, sexologue, porte un regard plutôt sombre sur la sexualité des adolescents d'aujourd'hui. Dans un livre à paraître vendredi, Sexualité des jeunes, petit manuel pour les parents, elle s'inquiète de voir les ados initiés de plus en plus tôt au «full sexe», victimes de l'omniprésence de la pornographie.
      Question de limiter les dégâts, soeur Ross y va de réflexions qui rappellent une autre époque: les jeunes devraient être abstinents jusqu'à l'âge adulte (voire plus); ne pas succomber au coup de foudre et ne pas se perdre dans les sensations fortes et l'euphorie; se méfier des fêtes de sous-sols propices aux dérapages; éviter de vivre des expériences sexuelles sans amour ou atypiques (ex.: homosexuelles pour un hétérosexuel);..."

      Supprimer
  16. cela reste un avis, je-le-sais, mais qui n'apporte pas rien, car elle n'est pas "experte" théoricienne, mais clinicienne, le pathologique et le sain, elle le vois tous les jours chez ses patients(4000 enfants ..http://www.radio-canada.ca/emissions/Divines_tentations/2011-2012/chronique.asp?idChronique=205834), de meme elle n'est simple croyante mais religieuse (et plus stricte que certains connus ici),
    je ne me rappelle pas d'un passage où elle apporterait cette démonstration dans le livre d'elle que j'ai lu, sinon je l'aurais déja recopié, je ne sais pas du tout si elle l'a écrit quelque part ...

    RépondreSupprimer
  17. http://www.iidicanada.com/fr/journal/157-moments-importants-de-rencontre-avec-jean-paul-ii-un-regard-de-lumiere-et-des-mains-damour
    Le Pape : " En me tirant par la manche il me demanda comment j’expliquais l'homosexualité. J’ai fait une nette distinction entre l’homosexualité primaire et l'homosexualité secondaire. Dans un message qui a suivi la rencontre, il disait clairement de respecter les homosexuels de nature et d’aider les autres à mieux être fidèles à ce qu’ils sont. Je n’ai jamais vu par la suite la publication de ce document." M-P Ross

    RépondreSupprimer
  18. pour rire : une grande inventivité dans ce faux : http://www.ndf.fr/poing-de-vue/05-02-2013/elma-lhomosexualite-a-failli-me-tuer#.URPpX6UsDTp

    RépondreSupprimer
  19. rien ne ressemble à aucune réalité dans ce récit ! mais rien !

    RépondreSupprimer
  20. la réalité : http://www.dailymotion.com/video/xquif4_conference-de-natacha-chetcuti-4-fevrier-2012_school#.URQ0sKUsDTo
    Conférence de Natacha Chetcuti (4 février 2012)

    RépondreSupprimer
  21. Autre réalité : Chefs de réseaux de la Résistance : la nièce du théologien catholique Jacques Maritain et la cousine du poete juif Max Jacob : http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-Marie-Jo-Bonnet-raconte-les-resistantes-oubliees-_-2159834------72181-aud_actu.Htm
    Ouest-France / Pays de la Loire / Le Mans / A la une du Mans
    Marie-Jo Bonnet raconte les résistantes oubliées

    RépondreSupprimer
  22. un témoignage interessant (intelligent) http://www.homovox.com/#/temoignages/6

    RépondreSupprimer