vendredi 25 janvier 2013

Témoignage (criant) de Benoît Talleu, un jeune adopté vietnamien de 17 ans

4 commentaires:

  1. Bonsoir,
    Ce « témoignage » est bien sûr bon à prendre, mais, s'il m'est permis de le dire, je ne le trouve pas terriblement spontané. Ce jeune a apparemment été très bien formé à la prise de parole en public. Il fait pas mal d'effets de manche, il attend soigneusement la fin des applaudissements pour continuer à parler, il pointe un doigt accusateur, il savoure ses effets. Etonnant pour un simple témoin, surtout si jeune.
    Le discours est très adulte : « je n’aurai de cesse de le répéter » ; « nous ne sommes pas des médicaments » (phraséologie de psychologue), « c’est un déni d’égalité », etc.
    Un futur tribun assurément, mais pour le côté poignant du témoignage, je suis moins convaincu.
    A mon avis, il y a beaucoup d'ego là-derrière.

    RépondreSupprimer
  2. Bonsoir,
    L'égo aussi peut être le lieu d'une très grande souffrance et il peut s'exprimer de façon outrancière ce qui peut être le révélateur de cette souffrance. Ce qui est souvent blessé dans l'être humain c'est l'égo. Pour ma part j'entends ce cri du très fond de son être sans m'arrêter sur la forme que prend son expression.

    RépondreSupprimer
  3. Vous avez sans doute raison, votre regard porte plus loin que le mien.

    RépondreSupprimer
  4. Il est très clair : il parle du cas poignant de tous ces enfants qui ne sont pas orphelins, mais dont la mère pense qu'elle n'est pas en situation de les garder avec elle, il explique qu'il ne faut pas trahir la confiance de ces femmes qui s'arrachent à l'enfant pour lui donner la possibilité d'être dans une "vraie" famille.
    L'émotion de ce témoignage vient de la réalité crue sur laquelle il met l'éclairage : des femmes désespérées auxquelles comme par hasard la seule issue que donne leur pays ou la mondialisation, est d'offrir des enfants à des couples plus riches à l'autre bout du monde, en les arrachant à tout ... et maintenant, rappelle-t-il notre merveilleuse société ouverte est prête à les offrir à des couples plus riches qui jouent à faire de l'expérimentation sociétale avec eux.
    Ce garçon sait qu'il dit quelque chose de vrai et d''important, or il voit que tout un gouvernement de grandes personnes ne l'a meme pas compris et est prêt à ne pas l'entendre : il y a de quoi se mettre à réagir avec emphase quand on n'a que 17 ans, (et pas du souvent s'entrainer à utiliser un micro devant des centaines de milliers de personnes).

    RépondreSupprimer