jeudi 14 février 2013

Femen : Les médias et le gouvernement main dans la main pour discréditer les catholiques

Il est incompréhensible que les Femen, ces activistes étrangères, ne soient pas empêchés d’agir. Surtout aujourd’hui où il y a une conjoncture spéciale : émotion des catholiques suites à la démission du Pape, vote de la loi sur le « mariage pour tous », interdiction d’une manifestation (fait rarissime au regard du droit des libertés publiques) des opposants à la réforme du mariage place Édouard Herriot suites aux prétendues menaces du groupuscule « Gouines comme un camion », exposition des cloches de Notre-Dame de Paris, audition au même moment des autorités religieuses par la commission des lois du Sénat,… Nous connaissons le sérieux et l’efficacité de la Préfecture de Police. Il faut donc s’interroger sur son instrumentalisation possible par le gouvernement, qui en optant pour un certain laxisme recherche manifestement des réactions violentes (toujours à redouter face à ce type de provocation), afin de ternir très certainement l’image des croyants, pour la plupart opposés à la réforme du mariage. Ce ne sont pas des méthodes dignes de la démocratie française.

*Yves Pozzi di Borgo et Pierre Charon sont sénateurs UDI et UMP de Paris.

2 commentaires:

  1. Rappelons-nous les cris d'indignation et les appels à une prompte et sévère répression judiciaire contre les quelques jeunes identitaires qui sont montés sur le toit d'une mosquée déserte en chantier sans insultes ni violence. Ils ont peut être eu le tort de ne pas mettre leurs copines à poil et surtout de se tromper en s'attaquant à la religion que nos politiques respectent le plus aujourd'hui, je veux dire celle de nos généreux sponsors du Quatar.

    RépondreSupprimer

  2. Oui, rappelons nous...

    http://nephtar-nephtali.blogspot.fr/2013/02/les-femen-plus-fortes-que-les.html

    RépondreSupprimer