mardi 12 février 2013

Frigide Barjot a le langage des nouveaux convertis de notre temps ?

Oui, et plus que Jean-Paul II ! C'est Frigide Barjot qui l'a dit, commentant la démission de Benoît XVI pourL'Express. Voici sa réponse, telle que retranscrite par l'hebdomadaire :
« Benoit XVI restera comme le pape qui a accepté la capote et accueilli l'homosexualité. Il comprend la défaillance humaine. En cela, il s'est montré plus charitable que Jean-Paul II. »
C'est donc cela qui ferait un grand pape, un pape plus charitable et donc plus saint : se taire sur le mal, accompagner non le pécheur mais le péché, donner droit de cité non aux personnes homosexuelles, mais à l'homosexualité ?

Où preuve est faite que Frigide Barjot, quelle que soit sa bonne volonté, se fait son cinéma sur Benoît XVI et ignore que la charité est justement charitable dans la vérité… Vérité souvent rappelée par Benoît XVI, précisément, dans l'exercice de ses diverses fonctions.

a.k : Oui, Frigide Barjot a pour moi le langage des nouveaux convertis de notre temps. Beaucoup d'amour et de concessions :  "Si le sel vient à s'affadir..."

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire