mardi 12 février 2013

Pas de vote ce mardi 12 février pour la Manif Pour Tous, annulation par la préfecture de police

La préfecture de Police de Paris a interdit la manifestation de la Manif Pour Tous. 
Lundi soir à 22h des policiers sont venus au domicile de Frigide Barjot pour lui remettre en mains propres, l'arrêté d'interdiction de se rassembler. 
Une demande d'autorisation avait été faite dans les règles par le Collectif depuis le 7 février dernier.
 
Le Collectif la Manif Pour Tous a appelé un Avocat au Conseil d'Etat et à la Cour de Cassation, qui a fait une demande d'annulation de l'arrêté en référé, ce matin à 8h00.
Jusqu'à ce que le Juge du Tribunal Administratif prenne sa décision, le collectif demandait de ne pas manifester près des Invalides, où les personnes présentes dès 9h00, ont été refoulées par la Police depuis la Place Edouard Herriot, non loin de l'Assemblée nationale où les urnes des votes devaient être déposées. (Un vote symbolique était prévu ce jour, alors que les députés se prononceront à 16h15 par scrutin public sur le projet de loi ouvrant le mariage aux couples de personnes de même sexe).
 
"L'Avocat du Collectif la Manif Pour Tous a déclaré faire voler en éclat l'arrêté d'interdiction de manifester", lançait Frigide Barjot ce matin à 11h.
 
La raison invoquée par la Préfet :
Le collectif "Les Gouines comme un camion" (proche du collectif OUI, OUI, OUI) a déposé à 17h00 hier auprès de la Direction de l'Ordre Publique et de la Circulation, une demande d'autorisation de manifester vers 19h30, soit 1 heure et demie après la manifestation de la Manif Pour Tous. Cette autorisation lui a été accordée. De fait, selon le Préfet de Police, la Manif Pour Tous devenait une menace à l'ordre public.

Lors de ce communiqué annoncé en direct par Frigide Barjot, les Députés Jean-Frédéric Poisson et Philippe Gosselin sont venus la rejoindre, avant de se diriger vers l'Assemblée nationale.
 
Photos ici et vidéo ici.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire