mercredi 26 juin 2013

Des campeurs installés contre la fermeture de l'avortoir des Lilas... les promoteurs de la mort ne sont pas inquiétés


Voilà qui est symptomatique de la répression politique. Les quelques veilleurs qui se tenaient debout, face au ministère de la justice ont été raccompagnés au métro manu militari. Ils manifestaient pacifiquement et silencieusement leur désapprobation à propos de l'incarcération de Nicolas.

En même temps, devant le ministère de la santé, des campeurs se sont installés pour se plaindre de la fermeture de l'avortoir des Lilas. Ils ne sont pas délogés.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire