samedi 29 juin 2013

Vers la création d'embryons chimériques animal-humain ?

L'équipe du professeur Nakauchi a montré à plusieurs reprises au cours des dernières années qu'il était possible de générer un organe à partir de cellules iPS dans un embryon incapable de générer son propre organe. Cela résulte en la création d'une chimère, terme désignant de manière générale un organisme composé de tissus d'origines différentes et aux patrimoines génétiques différents. 

L'objectif avoué est de faire se développer des organes humains dans un animal tel que le porc pour pouvoir procéder à un prélèvement de l'organe arrivé à maturité. 

L'organe se développe à partir d'une cellule iPS dérivé d'un patient en attente de greffe, ainsi l'organe ne devrait pas provoquer de rejet une fois transplanté chez le patient. 

Compte tenu du faible nombre de donneurs au Japon et du nombre croissant de personnes nécessitant une greffe, ce type d'expérimentation apparaît comme une solution très intéressante. suivre le fil...

3 commentaires:

  1. Anne,
    L'auteur de l'article pose le problème : "Compte tenu du faible nombre de donneurs au Japon et du nombre croissant de personnes nécessitant une greffe..."
    De moins en moins de jeunes et de plus en plus de vieux.
    Que proposez-vous comme solution ?

    RépondreSupprimer
  2. l'autogreffe a partir de cellules placentaires par exemple

    RépondreSupprimer
  3. autre solution : se dire que l'on est mortel et renoncer définitivement à toute forme de cannibalisme

    RépondreSupprimer