lundi 16 septembre 2013

Durant 20 ans, je me suis mentie (Laetitia témoigne de son traumatisme post-avortement)


Témoignage poignant de Laetitia, en liens ci-dessous.

 
 
 
Merci Laetitia,
anne

6 commentaires:

  1. " il y avait de la violence aussi, je ne vais pas recommencer, je ne vais pas remettre au monde un enfant qui va vivre les horreurs que j'ai vécues, je n'y arriverai pas" [ à le proteger ?]
    la violence l'emporte, et bien sur l'on peut penser que l'enfant a le droit de vivre "sa" souffrance qui lui appartient comme sa vie, si toute souffrance apparait "valorisée", mais qui est on pour s'autoriser à se faire bourreau de son enfant en ne pouvant pas le protéger ...
    je viens de lire une histoire qui est peut etre un hoax sur une ourse vivant dans un enfer permanent en chine, soumise à des prelevement de bile : le journal raconte qui ces ours ont tendance à se suicider et sont harnarchés pour ne pas se tuer en se perçant eux-meme le ventre, une ourse voyant son petit à son tour torturé, l'a tué.

    RépondreSupprimer
  2. parler de "courage" est injuste dans ce type de situation, c'est de choix qu'il s'agit : on a le choix d'etre bourreau .. ou d'etre bourreau, on a le courage de voir,laisser, faire souffrir ou de voir faire mourrir, alors ou est "le manque" de courage : voilà le choix que les violences, les sociétés, les hommes permettant la violence, laissent aux meres.

    RépondreSupprimer
  3. si un homme est capable de vous faire courrir le risque d'avoir un enfant et vous demande de tuer un enfant, qu'est ce qu'il sera capable de lui faire ou de lui laisser faire par d'autres ? quand une société laisse marteler qu'il est normal de prendre ce risque, et que son premier geste envers les meres est de les laisser desemparer sans aide pour s'occuper des nouveaux-nés, qu'est ce qu'elle ne laissera pas faire aux enfants : rien, elle les laissera tout subir si la mere n'a pas assez de pouvoir, ce n'est pas une hypothese, c'est une certitude, c'est pourquoi le courage n'est pas en cause, soit on a le pouvoir, soit on n'a d'alternative qu'entre deux épouvantes.

    RépondreSupprimer
  4. les femmes des milieux aisés ne sont pas a l'abri, au contraire, elles ont personnellement encore moins de moyens de se defendre contre ceux qui eux ont tous les moyens de faire ordonner par la justice qu'on leur remette "leurs enfants" pour en faire ce qu'ils veulent, et de la faire interner si elle gueule, la compagne d'un champion de l'antiracisme qui se fait payer des milliers d'euros pour une conférence vient de retirer sa plainte pour violence : combien d'avortements cela fera-t-il ? la visite au kiosque du coin rempli de femmes animalisées vendues sur papier "chic" que vient de ressortir un homme d'affaires connu ses semaines ci : combien d'avortement cela fera-t-il ? le courage ???
    une grand mere a de la place : mais si elle n'a rien pu faire contre la violence contre une fille "grande", que pourrait elle pour un bébé ??? rien
    il est tout de meme frappant que quand il s'agit de manifester soit pour soit contre, j'ai tendance à mettre tout le monde finalement dans le meme panier, soit pour culpabiliser les femmes dejà à terre, soit pour leur "permettre" de debarasser de ce qui "entrave", ha ça, le soutien des hommes pour l'avortement, on l'a eu ..., il y toujours du monde - par contre , devant le conseil de l'Ordre pour défendre Catherine Bonnet : une poignee .. dans les manifs abolistinistes : une poignee .. contre la pornographie : même pas faisable.. pour les creches .. personne .. mais si on perd son emploi par fatigue ou absence : plus droit a la creche donc plus possible d'en retrouver ... manque de courage : ben tiens (!!!)

    RépondreSupprimer
  5. les lois qui punissent l'avortement disent aux femmes et au public : ton corps il est là pour servir à qui veut en jouir et tais toi, voilà pourquoi elles sont paradoxalement ce qui mene le plus surement à des situations où les femmes ne voient pas d'autre issue que l'avortement meme quand elles risquent d'en mourrir - ce qui devrait etre puni ce serait de votre le moindre budget qui prévoit pas assez de soutien aux parents pour que les bebes soeint en securité 24h sur 24

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour elisseievna,

    en fait, je ne souhaite pas commenter cette vidéo, car je connais Lætitia. Elle est toujours à vif. Elle est comme déchirée de l'intérieur. Je la laisse témoigner sa douleur aux autres femmes qui sont sur le point d'avorter, seules, face à ce choix qui est une tentation que la société entière leurs suggère.

    anne

    RépondreSupprimer