jeudi 12 septembre 2013

Les tests de grossesse bientôt en grande surface ?


Par Marie-Pierre Martinet
Le gouvernement a émis un avis favorable à la fin du monopole de la vente des tests de grossesse en officine. Pour Benoît Hamon, ministre de la Consommation, cela permettrait de "faire baisser considérablement les tarifs". Les pharmaciens, eux, n’y sont pas favorables. Marie-Pierre Martinet, secrétaire générale du Planning Familial, a un autre point de vue sur cette initiative.
(...)
Les réactions des pharmaciens et professionnels de santé à la possible vente en grande surface des tests de grossesse sont totalement disproportionnées. Il y a des sujets plus importants ! Ne faisons pas de ce sujet un tel enjeu.

Les pharmaciens alertent sur le danger de transformer ces tests en produit de consommation courante. Mais où est le problème ? C’est du même style que la vente des protections hygiéniques ou des tampons. Il y a plus de risques à vendre de l’aspirine qu’un test de grossesse. C’est un bout de plastique, pas une substance que l’on ingère.

Et il s’agit d’une possible grossesse, pas d’une maladie. Rien à voir avec l’accompagnement des autotests de dépistage du sida car les enjeux et conséquences de se découvrir porteur du VIH ne sont pas les mêmes. Une grossesse non souhaitée n’est pas simple, mais des solutions existent. suivre le fil...

4 commentaires:

  1. "Il y a plus de risques à vendre de l’aspirine qu’un test de grossesse. C’est un bout de plastique, pas une substance que l’on ingère."

    Comme si le problème se situait là !

    RépondreSupprimer
  2. ce qui est "offensant" pour les femmes, est l'impression ou la confirmation que des "pro" , hommes, se croient si souvent autorisés à les traiter en mineures pour leur vie "familiale" au sens large, comme si elles étaient incapables d'assumer ..
    est ce que ces tests servent plus à des femmes inquiétes d'etre enceintes ou au contraire ayant hâte de savoir si elles le sont ?...
    le seul problème d'utlisation de ces tests me parait être la confiance qu'il y a à avoir dans leur fiabilité : croire que l'on n'est pas enceinte peut pousser à faire des activités dangereuses pendant une grossesse : est ce que ce probleme existe, est que les pharmaciens préviennent : j'en doute, d'autant qu'il existe maintenant des officines en ligne ... conseil : zero.

    RépondreSupprimer
  3. Tout est une question d'état d'esprit. L'esprit "marchant" envahit tout. Il faut consommer ! Nous dit-on...

    RépondreSupprimer
  4. l'esprit marchant :)
    il vaudrait mieux parler de course : car en fait ces tests ne servent à rien : pour la creche, c'est avant la conception qu'il faut penser à s'inscrire si l'on veut avoir une chance d'avoir une place, or à mon avis, avec assez de creche etc il y aurait beaucoup moins de problemes de "contraception" : voila pourquoi ces problemes m'interessent peu d'ailleurs

    RépondreSupprimer