vendredi 20 septembre 2013

Violations de sépultures à Crèvecœur-sur-l’Escaut ce vendredi


Périmètre de sécurité, brigade de recherches de Cambrai, cellule d’investigation criminelle : il est un peu plus de 18 h 30 ce vendredi, et le cimetière de Crèvecœur-sur-l’Escaut, jusqu’ici lieu de recueillement, revêt des allures de scène de crime.

Au loin, dans le fond du cimetière, on distingue les militaires à l’œuvre. Gilbert Drain, le maire de la commune, arrive sur le parking du cimetière, au volant de sa voiture, en descend le visage fermé et file jusqu’à l’extrémité du site.

Il ne fera qu’un commentaire : « Des plaques de tombes appartenant à des familles de Crèvecœur ont été soulevées, mais je n’en sais pas plus. Les gendarmes sont là depuis 15 heures. »

« Soulevées » ? En ce moment, les enquêteurs effectuent les constatations et n’auraient pas encore déterminé si ces profanations sont allées jusqu’à porter atteinte à l’intégrité des cadavres, ou s’il s’agit d’actes de vandalisme ayant le vol pour finalité.

Vers 19 h 30, il était acquis que trois pierres tombales avaient été déplacées.

Des vérifications devaient avoir lieu auprès de deux autres sépultures. L’enquête porte donc sur cinq tombes.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire