mardi 8 octobre 2013

Marche contre l’antichristianisme et contre la politique antifamiliale le 20 octobre 2013

Civitas communique :

Dimanche 20 octobre 2013, Marche contre l’antichristianisme et contre la politique antifamiliale à 14h30 à Paris devant la brasserie Prunier : 16 Av Victor Hugo, Paris 16ème (metro : Victor Hugo ou Etoile)


Volonté de supprimer les fêtes chrétiennes, recrudescence des profanations et provocations antichrétiennes, dénaturation du mariage, PMA, GPA, théorie du genre,…
ÇA SUFFIT !

Avec le soutien de l’Observatoire de la christianophobie, Nouvelles de France, l’Association Catholique des Médecins et Infirmières, Riposte Catholique, Renaissance Catholique, Laissez-les-vivre, Itinerarium…

Marche contre l’antichristianisme et la politique antifamiliale le 20 octobre à Paris !

Le dimanche 20 octobre en après-midi, il y aura à Paris une Marche contre l’antichristianisme et contre la politique antifamiliale. Le terme « marche » est choisi. Il ne s’agira pas d’une procession. La tonalité sera militante.

Cet appel s’adresse notamment à toutes les forces de résistance qui ont émergé au cours des douze derniers mois et à cette génération qui a su faire preuve d’inventivité et de courage pour faire face aux destructeurs de la Famille.

J’invite les Français catholiques mais aussi toutes celles et tous ceux qui, ayant perdu la pratique de la Foi, n'en conservent pas moins la reconnaissance des bienfaits de la civilisation chrétienne, à se joindre à cette marche.

En quelques jours, nous avons assisté à une surenchère dans l'antichristianisme en France. A peine nommée à l'Observatoire de la laïcité par le Premier ministre, la musulmane Dounia Bouzar revendique de remplacer deux fêtes chrétiennes par Yom Kippour et l'Aïd parmi les jours fériés reconnus par l'Etat. Rapidement, Pierre Bergé renchérissait au micro de RTL et affirmait qu'il faudrait supprimer toutes les fêtes chrétiennes en France. Tout cela n'est pas innocent. Cela entre dans un contexte global avec un Vincent Peillon, ministre, qui a écrit son souhait d'éradiquer - le terme est très significatif - le christianisme et d'y substituer la laïcité comme religion universelle. Les provocations se multiplient, comme à Nancy où, il y a quelques jours, un spectacle de rue a servi de prétexte à des démonstrations sordides d’antichristianisme et d’exhibitionnisme par des « acteurs » installés derrière les vitrines de commerçants avec le soutien des autorités locales, tandis que "Charlie Hebdo" publie à sa une de cette première semaine d'octobre un nouveau dessin ignoblement blasphématoire à l'encontre du Christ. Et pendant ce temps, on observe une recrudescence des profanations d'églises, de chapelles et de cimetières chrétiens. Des Femen à Act-Up, en passant par d'autres groupuscules extrémistes, ils peuvent agir violemment dans des lieux de culte en toute impunité. C'est un scandale et cela doit cesser. Il faut briser net ce déferlement antichrétien.

De même, il faut persévérer dans la défense de la Famille. Non seulement, nous devons continuer à batailler contre la loi dénaturant le mariage et la parenté, mais nous devons aussi nous mobiliser contre la théorie du genre que 500 écoles « expérimentent » déjà depuis la rentrée scolaire, ainsi que contre la procréation médicamentalement assistée et la gestation pour autrui.

Retrouvons-nous le dimanche 20 octobre à 14h30 devant la Brasserie Prunier (qui appartient à M. Pierre Bergé, financier viscéralement antichrétien), située 16 avenue Victor Hugo dans le 16e arrondissement de Paris, pour entamer cette Marche contre l'antichristianisme et contre la politique antifamiliale.

Alain Escada, 
président de CIVITAS 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire