samedi 19 octobre 2013

Une proposition de résolution « sur la santé et les droits sexuels et génésiques » (SDSG) sera débattue et votée le 22 octobre prochain au Parlement européen


Une proposition de résolution « sur la santé et les droits sexuels et génésiques » (SDSG) sera débattue et votée le 22 octobre prochain au Parlement européen.
Cette résolution, introduite par la députée portugaise socialiste Edite Estrela a été adoptée par la Commission « Droits de la femme et égalité des genres » le 18 septembre dernier.
Le texte aurait été rédigé par Vicky Claeys, la Présidente de la section européenne de la Fédération Internationale du Planning familial (IPPF EN). Elle a revendiqué publiquement en avoir fait le « drafting » le 19 juin 2013, lors de la présentation au Parlement européen d’un rapport de l’IPPF sur l’accès des femmes aux nouvelles méthodes de contraception.
Cette résolution promeut l’avortement comme un droit fondamental, s’attaque au droit à l’objection de conscience et aux droits des parents, et demande à l’Union européenne de financer l’avortement dans sa politique extérieure d’aide au développement. Ce texte veut plus d’avortements et moins de droits pour les objecteurs et les parents ; il ne recommande rien pour prévenir l’avortement ni pour soutenir les femmes enceintes. 
Ce projet de résolution s’oppose frontalement à l’Initiative Citoyenne Européenne Un de Nous soutenue déjà par plus de 1.200.000 personnes en Europe qui demandent précisément l’arrêt du financement par l’Union européenne de l’avortement et des pratiques industrielles et scientifiques impliquant la destruction d’embryons humains.

1 commentaire:

  1. " éducation sexuelle obligatoire" : oxymore, une sinon la premiere des regles a apprendre en la matiere est que rien ne doit être obligé, obliger à assister à des cours dans cette matiere ... est une violence
    - "recours abusif à l'objection de conscience " : non sens également - que peut bien signifier "abus" en matiere de conscience -, je ne vois pas comment défendre la liberté d'agir selon sa conscience en ce domaine pour les femmes et non pour les médecins
    - "responsable des le premier rapport" il est completement irresponsable de laisser croire qu'une éducation uniquement "sexuelle" en rendrait capable ...

    - je suis d'autant plus en colere de cette façon d'envisager les choses, que cela fait des decennies que d'autres feministes denoncent l'aspect "mise a disposition" du corps des femmes sous couvert de leur "libre choix", et que je viens d'apprendre aujourd'hui justement qu'une jeune fille de famille française europeenne, une famille de parents unis, dument pilulée dans son adolescence par sa mere ... se met à porter le voile islamique, et ce n'est nullement sous la pression d'un petit copain musulman mais au contact de son entourage de copains ordinaires musulmans : je ne suis meme plus etonnee : je crois que c'est la seule façon qu'elle ait trouvé de ne pas avoir pour seul horizon d'etre traitée comme un paquet de viande à humilier, de sortir de l'univers "matérialiste" de son entourage

    RépondreSupprimer