jeudi 30 janvier 2014

Ligne Azur : et ceux qui vivent la chasteté ? On les définit comment ?



"Le tableau ci-dessous montre la multiplicité des situations individuelles. Même si elle est majoritaire et présentée comme norme, l’hétérosexualité n’est pas la seule voie. 
Le contexte (lieu, moment, durée, à deux ou à plusieurs…) est aussi un facteur déterminant du vécu de chacun-e."

Au-delà de l’exemple en bleu dans ce tableau, on voit qu’il existe pour chacun-e un éventail de possibilités. De plus, ce que je fais (mes pratiques sexuelles) n’est pas nécessairement connecté à la façon dont je définis mon orientation (Homo, Bi ou hétérosexuelle). 

Chacun-e doit pouvoir y trouver son équilibre.

Et vous, dans le tableau, où vous situez-vous ?"

(Sans commentaire...)

Le gouvernement en fait la promotion sur cette page ici :

7 commentaires:

  1. apatrides, sans partis, inc'oyables, ouais-c'est-c'la, tartuffes, malades mentaux, non êtres, compte pour du beurre, fanatiques, ou : asexuels

    RépondreSupprimer
  2. .. intégristosexuelle pratiquante !

    RépondreSupprimer
  3. en d'autres termes : "une perverse" qui ne s'adonne à aucune pratiques normales comme le font les homo, bi, trans, etc... une perversion qui ne rentre pas dans le beau tableau des nouveaux êtres humains qui s'adonnent à toutes sortes de pratiques épanouissantes qui pour autant, pour certains, ne savent pas se définir.
    En conclusion, ne baisez plus, vous risquez de ne plus savoir qui vous êtes. Ou en termes courtois, restez chaste et vous ne risquerez pas de vous perdre.

    RépondreSupprimer
  4. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  5. " restez chaste et vous ne risquerez pas de vous perdre. " en un certain sens, ceci est vrai pour tout le monde

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, bien sûr, cela vaut évidement pour tous.

      Supprimer