mercredi 29 janvier 2014

Peillon, je vous demande d'arrêter !



Le ministre de l'Education nationale, Vincent Peillon, a demandé aujourd'hui aux responsables d'établissements de "convoquer les parents" qui ont retiré leurs enfants de l'école sur la base de rumeurs autour d'un supposé enseignement de la "théorie du genre". 

[Il faudrait savoir, les enfants sont à leurs parents ou à la république ? (a.k)]

"Je demande aux chefs d'établissement, aux directeurs d'école, aux conseillers pédagogiques, aux inspecteurs de l'Education nationale de convoquer les parents qui ne mettent pas leurs enfants à l'école pour leur expliquer la réalité des choses et leur rappeler que dans notre pays, il y a une obligation scolaire à l'égard des enfants", a déclaré M. Peillon aux journalistes à la sortie du Conseil des ministres.

[Ça ressemble à du lynchage... chefs, directeurs, conseillers, inspecteurs, c'est une chasse à l'homme la femme !]

"Il y a un certain nombre d'extrémistes qui ont décidé de mentir, de faire peur aux parents. Ce que nous faisons à l'école, c'est enseigner les valeurs de la République et donc du respect entre les femmes et les hommes", a affirmé le ministre de l'Education. 

[Quid de la "Liberté" ?]

M. Peillon a également voulu adresser un "message de solidarité aux enseignants", "qui sont pris, parfois, dans des attitudes violentes et dont les pratiques professionnelles sont mises en question. C'est inacceptable". "Tous les manipulateurs, tous les fauteurs de trouble et de haine qui répandent ces rumeurs, je leur demande d'arrêter", a-t-il poursuivi.

[Peillon demande "la délation" de la part de tous ces enseignants à ses ordres, qu'il caresse, comme un loup, la laine d'un mouton. La machine à broyer les consciences s'emballe ! Il faut l'arrêter ! Question : A quoi reconnaît-on une dictature ? ]

[Le gouvernement français prend les Français pour des CONS !]

Voir la promotion de la théorie du Genre : ICI :

ICI : interview de Véronique Rouyer

http://t.co/oAYa7KXfjs

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire