lundi 6 janvier 2014

Profanation de Ste Odile : La violence qui nous est faite doit trouver son coupable

On peut lire sur le site du Figaro :
"En s'introduisant dans cette imposante église du 17e arrondissement de Paris dont la première pierre fut posée en 1935, un homme s'est attaqué à l'un des autels. Il l'a frappé, a cassé six candélabres et brisé une statue de Sainte Thérèse de l'enfant Jésus. Il a également ouvert le Baptistère et renversé l'eau qui sert aux baptêmes. Il n'a toutefois pas approché des tabernacles."

Interview du Père Malcor, Curé de la paroisse Sainte Odile.




C'est avec une vive émotion que j'ai pris connaissance de cette information hier soir alors que je rentrais de vacances. 
Durant quinze jours je ne me suis pas laissée tenter par mon ordinateur. D'ailleurs, je souhaitais annoncer à mes lecteurs que j'allais fermer mon blog. Je n'envisageais pas d'entamer une septième année de recherches sur internet tous les soirs, même avec l'aide de discrets collaborateurs. Mais avec cet acte de vandalisme, dans ma paroisse, dans mon église, celle dans laquelle je me suis mariée, celle dans laquelle fut célébrée la dernière Messe de Mon époux. Celle dans laquelle je puise toute ma force spirituelle... je ne peux pas en rester là. Le "petit soldat kto" continue, encore un peu...

Ce soir je suis allée à la Messe, célébrée par le Père Malcor. L'assemblée qui en semaine est composée de fidèles habitués, fût rejointe par des fidèles occasionnels, sans doute pour apporter un soutien au Curé de notre paroisse. Celui-ci surveilla le moindre comportement suspect, même durant l'élévation. La confiance a laissé place à la suspicion. Le vrai fruit du Mal est là, et non dans les choses matérielles mêmes sacralisées pour le rit religieux. Ces objets ont été frappés mais en réalité se sont les esprits qui le sont. La violence qui nous est faite doit trouver son coupable. Et la raison de ses actes doit nous être donnée.

Silence de Walls : Je serai présente à la manifestation du 26 janvier 2014.

anne.kerjean

2 commentaires:

  1. " La confiance a laissé place à la suspicion. Le vrai fruit du Mal est là, et non dans les choses matérielles mêmes sacralisées pour le rit religieux. Ces objets ont été frappés mais en réalité se sont les esprits qui le sont." ...

    RépondreSupprimer
  2. c est pourquoi le 26 est important comme demonstration de force contre les terrorismes et repressions, mais c'est une chevalerie qu'il faudrait face aux repressions

    RépondreSupprimer