lundi 14 juillet 2014

Lorsque Jésus parle de Paix, Il sépare ceux qui accueillent sa Paix de ceux qui ne l'accueillent pas

Lectures du jour :

Livre d'Isaïe 1,10-17.
Écoutez la parole du Seigneur, vous qui ressemblez aux chefs de Sodome ! Prêtez l'oreille à l'enseignement de notre Dieu, vous qui ressemblez au peuple de Gomorrhe ! 
A quoi bon m'offrir tant de sacrifices ? dit le Seigneur. Les holocaustes de béliers, la graisse des veaux, j'en suis rassasié. Le sang des taureaux, des agneaux et des boucs, je n'en veux plus.
Quand vous venez vous présenter devant moi, qui donc vous a demandé d'encombrer mes parvis ?
Cessez de m'apporter de vaines offrandes : l'encens, j'en ai horreur. Nouvelles lunes, sabbats, assemblées, je ne supporte plus ces fêtes sacrilèges.
Vos nouvelles lunes et vos solennités, je les déteste. Elles me sont un fardeau et je suis las de le porter.
Quand vous étendez les mains, je me voile les yeux. Vous avez beau multiplier les prières, je n'écoute pas : vos mains sont pleines de sang.
Lavez-vous, purifiez-vous, ôtez de ma vue vos actions mauvaises, cessez de faire le mal. 
Apprenez à faire le bien : recherchez la justice, mettez au pas l'oppresseur, faites droit à l'orphelin, prenez la défense de la veuve. 


Psaume 50(49),
7ac-8.16bc-17.21.23.

« Écoute, mon peuple, je parle. 
Moi, Dieu, je suis ton Dieu !
« Je ne t'accuse pas pour tes sacrifices ; 
tes holocaustes sont toujours devant moi. 

« Qu'as-tu à réciter mes lois, 
à garder mon alliance à la bouche, 
toi qui n'aimes pas les reproches 
et rejettes loin de toi mes paroles ?

« Voilà ce que tu fais ; 
garderai-je le silence ? 
Penses-tu que je suis comme toi ? 
Je mets cela sous tes yeux, et je t'accuse. 

« Qui offre le sacrifice d'action de grâce, 
celui-là me rend gloire : 
sur le chemin qu'il aura pris, 
je lui ferai voir le salut de Dieu. »

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 10,34-42.11,1.
Jésus disait aux douze Apôtres : « Ne croyez pas que je sois venu apporter la paix sur la terre : je ne suis pas venu apporter la paix, mais le glaive. 
Oui, je suis venu séparer l'homme de son père, la fille de sa mère, la belle-fille de sa belle-mère : 
on aura pour ennemis les gens de sa propre maison. 
Celui qui aime son père ou sa mère plus que moi n'est pas digne de moi ; celui qui aime son fils ou sa fille plus que moi n'est pas digne de moi ; 
celui qui ne prend pas sa croix et ne me suit pas n'est pas digne de moi. 
Qui veut garder sa vie pour soi la perdra ; qui perdra sa vie à cause de moi la gardera. 
Qui vous accueille m'accueille ; et qui m'accueille accueille Celui qui m'a envoyé. 
Qui accueille un prophète en sa qualité de prophète recevra une récompense de prophète ; qui accueille un homme juste en sa qualité d'homme juste recevra une récompense d'homme juste. 
Et celui qui donnera à boire, même un simple verre d'eau fraîche, à l'un de ces petits en sa qualité de disciple, amen, je vous le dis : il ne perdra pas sa récompense. » 
Jésus acheva ainsi de donner ses instructions aux douze disciples, puis il partit de là pour enseigner et prêcher dans les villes du pays.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire