dimanche 24 août 2014

Témoignage : Guéri par Jésus, Nasir Siddiki (musulman) devient Chrétien



Nasir Siddiki, descendant d'Abu Bakr, le 1er calife, successeur, meilleur ami et beau-père de Mahomet (Mahomet avait épousé sa fille Aïcha), est issu d'une famille très riche. Millionnaire lui-même avant ses 35 ans, il ne se posait pas de questions existentielles. Soudain, une maladie mortelle foudroyante se déclara.

8 commentaires:

  1. Anne, merci pour cet extraordinaire témoignage de guérison du corps et de l'âme de Nasir Siddiki. Il est rare de pouvoir constater de ses propres yeux une maladie aussi terrible et sa guérison miraculeuse par la Main même du Seigneur Jésus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Plus que cet aspect extraordinaire, il y a une de ses réflexions que je trouve touchante : "Le Djihad, c'est quand on meurt pour son Dieu,..." dans ce qu'il découvre de Jésus, Fils de Dieu, c'est qu'à l'inverse, c'est Dieu qui est mort pour lui.

      Supprimer
  2. Bonsoir Anne,
    Cela vous ennuie si je vous dis que je ne crois pas à cette histoire ? Tout me paraît joué. La moue des médecins, la mine déconfite de l'épouse, les mouvements du malade sur son lit au moment de l''apparition". Tout cela devant la caméra. Vous n'avez pas l'impression qu'il y a une mise en scène?
    Cette vidéo me laisse un sentiment de malaise.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Denis, regardez-la mieux une prochaine fois, vous comprendrez.

      Supprimer
  3. Bonsoir Anne,
    Je viens de regarder la vidéo une nouvelle fois.
    Ce qui me fait dire qu'il y a mise en scène, c'est le fait que tout est filmé depuis le début, c'est-à-dire depuis qu'il s'est aperçu de sa maladie, alors même qu'il ne pouvait pas savoir à ce moment-là qu'il allait être guéri miraculeusement.
    Il serait plus simple, de la part des producteurs de l'émission de télévision, de nous dire qu'il s'agit d'un film réalisé pour reconstituer une guérison, à des fins d'évangélisation. Ne trouvez-vous pas qu'il y a une ambiguïté ? D'où mon sentiment persistant de malaise.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Denis, la télévision reste la télévision, avec ses programmes qui doivent être "attractifs" même dans le cadre d'une évangélisation. Ces reconstitutions, plus ou moins heureuses, sont largement utilisées par la TV. Que vous répondre ?

      Supprimer
  4. P. S. Le personnage me fait penser à Jules Berry dans les "Visiteurs du soir" de Marcel Carné.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis interloquée par votre état d'esprit. Je ne sais pas quoi vous répondre.

      Supprimer